• Paru le 9 avril 2017

Assurez la promotion d’un restaurant, d’un café, d’une brasserie sur internet

1270 mots - 6mn

Assurez la promotion d’un restaurant, d’un café, d’une brasserie sur internet

1024 576 Pascal CESCATO

La promo­tion d’un commerce local passe aussi par inter­net : réseaux sociaux, Google Places, lettre d’information et… site web. Avec WordPress, cela va de soi 😉 Voyons comment faire.

En 2014, il y avait déjà plus de 13 000 restau­rants sur Paris intra muros.

Plus de 77 000 en France. Si l’emplacement, la cuisine, l’accueil et le service sont les facteurs clés de réus­site, ils ne suffisent malheu­reu­se­ment pas à assu­rer la promo­tion de votre établissement.

Pour déve­lop­per votre acti­vité ou à défaut la main­te­nir, il faut aussi aller cher­cher le client.

Si des annuaires tels que où-déjeuner offrent déjà une certaine visi­bi­lité, ils ne permettent pas de se démar­quer. Rien ne ressemble plus à votre présen­ta­tion que celle de vos concurrents.

La solu­tion ? Vous connais­sez certai­ne­ment ce vieil adage : la clé de la réus­site, c’est l’emplacement, l’emplacement et encore l’emplacement. Cet adage est tout autant valable sur inter­net (et il fait le bonheur des experts en SEO).

Pour opti­mi­ser votre visi­bi­lité sur inter­net, nous allons nous concen­trer sur quatre points :

  • le réfé­ren­ce­ment local
  • les réseaux sociaux
  • votre vitrine web
  • la gestion de la rela­tion client

Le référencement local

Être bien réfé­rencé sur les moteurs de recherche dépend de votre cible. Les mots clés choi­sis sont impor­tants, il ne s’agit pas d’être en première page pour un terme géné­rique, mais sur une recherche ciblée.

Google propose un outil incon­tour­nable pour ce type de recherche : Google My Business. Renseigner les jours et horaires d’ouverture, les coor­don­nées, l’URL de votre site, ajou­ter des photos vous donnera une visi­bi­lité accrue.

Google My Business

Google My Business

Communiquez avec vos clients pour qu’ils laissent un avis, c’est en quelque sorte la version web du bouche à oreille.

Pensez aux annuaires spécia­li­sés tels que Yelp, la four­chette ou TripAdvisor. Ces annuaires appa­raissent en première page des résul­tats de recherche Google, autant y être présent.

Les réseaux sociaux

Quel est le réseau social à privi­lé­gier ? LinkedIn ou Twitter ? Ni l’un ni l’autre. Pour un restau­rant, une bras­se­rie, un café, un trai­teur, le réseau social le plus inté­res­sant est Instagram, pour montrer de belles photos de votre salle, de votre cuisine et de vos plats.

Et Instagram prépare le lance­ment d’un module de réser­va­tion en ligne depuis leur appli­ca­tion pour les comptes business.

Tout aussi incon­tour­nable, Facebook : une page régu­liè­re­ment mise à jour, avec des photos, des commen­taires et des articles vaut tout autant qu’un site web… pour ceux qui ont un compte face­book, bien sûr.

Votre vitrine web

Votre site inter­net est un élément central, essen­tiel. Tout aussi impor­tant que l’accueil du client qui vient dans votre établis­se­ment.

C’est ici qu’il vient à la pêche aux infos. Sa première impres­sion sera déter­mi­nante. Votre site doit être rapide, bien conçu et agréable à visiter.

Mais votre site ne doit pas unique­ment être rapide, sécu­risé et prévu pour la navi­ga­tion depuis un smartphone :

  • Dans un premier temps, il doit faire sali­ver le lecteur. À votre avis, de ces deux menus, lequel aura le plus d’impact ? Lequel retiendrez-vous ? 
    un menu texte comparé à un menu illustré

    un menu texte comparé à un menu illustré

    Et pour­tant, il s’agit du même menu, les prix sont iden­tiques, les descrip­tifs aussi. Le second est illus­tré, le premier ne contient que du texte.

  • Il doit égale­ment faci­li­ter l’interaction : le visi­teur doit pouvoir réser­ver une table (avec l’extension Webba Booking Lite par exemple), poser une ques­tion, comman­der si vous vendez des plats à empor­ter. Chacune de ces actions doit être intui­tive.
  • Enfin, votre site web doit créer une addic­tion, vous devez aller au-delà du simple site vitrine pour inci­ter le lecteur à revenir.

Nous l’avons vu avec l’exemple du menu, pour faire sali­ver le lecteur et le faire reve­nir sur votre site, rien de tel que des photos. Prêtez une atten­tion toute parti­cu­lière à leur qualité : une photo sous-exposée, qui manque de contraste ou de netteté ne donnera pas autant envie.

Photo originale et corrigée

Photo origi­nale et corrigée

Prenez des photos de vos plats, de la salle, de la déco­ra­tion, de l’équipe… et partagez-les avec vos lecteurs. Sur votre site et sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez égale­ment publier des recettes, donner des astuces pour réus­sir un plat.

Informez vos lecteurs, sans deve­nir intru­sif : une lettre d’information hebdo­ma­daire est ample­ment suffi­sante. Pour une infor­ma­tion en temps réel, préfé­rez un système de noti­fi­ca­tion « push ».

Autre piste : média­ti­ser un projet 365 ou un projet 52. Le plat du jour, jour après jour, un jour, un cock­tail  (pensez aussi aux cock­tails sans alcool) ou un jour, un dessert… les varia­tions ne manquent pas, la seule limite, c’est votre imagination.

La gestion de la relation client

Avec un site web, une page de réser­va­tion  ou un compte sur les réseaux sociaux, c’est le client qui vient à vous.

S’il réserve en ligne, s’il s’abonne à votre lettre d’information, à vos noti­fi­ca­tions instan­ta­nées ou à votre page face­book, vous avez marqué un point.

Il a fait le premier pas, à vous d’entretenir le lien créé entre vous.

Mais tous vos clients ne vont pas venir à vous spon­ta­né­ment. Ceux qui n’ont pas inter­net. Ceux qui viennent, mais n’ont pas réservé en ligne. Ceux qui ignorent tout simple­ment que votre présence va au-delà des quatre murs de votre établissement.

Vous devez inté­grer l’URL de votre site, une adresse email sur tous les supports : carte de visite, factures, cartes de vœux… autant de moyens de se rappe­ler à eux, et même de toucher un public plus important.

Vous êtes main­te­nant visible sur le web. Maintenant, il faut entre­te­nir cette visi­bi­lité, en publiant régu­liè­re­ment, en répon­dant aux inter­nautes qui visitent votre site, votre page Facebook, qui laissent un avis sur Google.

En entre­pre­nant régu­liè­re­ment des actions de commu­ni­ca­tion qui vont vous placer sur le devant de la scène locale.

En commu­ni­quant autre­ment (créez par exemple un menu vegan ou végé­ta­rien, un menu sans gluten, un menu bio… si vous propo­sez des plats pouvant satis­faire ces clientèles).

C’est quoi le mot de la fin ? Ah oui ! C’est à vous !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez sélec­tion­ner le texte en ques­tion et appuyer sur Ctrl + Entrée.

Laisser une réponse

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

    Partager…

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :