• Paru le 3 février 2018

Créez votre site WordPress avec Local by FlyWheel

1527 mots - 7mn

Créez votre site WordPress avec Local by FlyWheel

1024 546 Tout sur WordPress

Pour créer votre site ou y appor­ter des modi­fi­ca­tions, il est forte­ment recom­mandé d’utiliser une version de test. Pourquoi ne pas instal­ler cet envi­ron­ne­ment de test en local ?

Avant de mettre en ligne votre tout nouveau blog (et c’est valable aussi pour tout type de site web), il faut le créer. Pas en live chez votre héber­geur, à moins d’avoir une option staging. La solu­tion la plus commu­né­ment rete­nue est le déve­lop­pe­ment en local, sur votre propre ordi­na­teur.

Des appli­ca­tions telles que WampServer, Devserver (ancien­ne­ment EasyPHP) ou XAMPP permettent la mise en place simple et rapide d’un envi­ron­ne­ment de test. Ce sont des solu­tions géné­ra­listes qui conviennent à des déve­lop­peurs chevron­nés dont les besoins vont bien au delà de la créa­tion d’un site avec WordPress.

Mais si vous débu­tez (ou si vous ne voulez rien faire d’autre que du WordPress) ces appli­ca­tions sont de vraies usines à gaz. Je les ai utili­sées pendant des années (pour créer des sites WordPress, mais aussi pour déve­lop­per des appli­ca­tions basées sur des frame­works PHP), jusqu’à ce que je découvre Local by FlyWheel.

Site Local by FlyWheel

Site Local by FlyWheel

Sur le papier – enfin sur leur page de présen­ta­tion – c’est la solu­tion idéale : rapide, simple, support du SSL (pour les URLs en HTTPS), la possi­bi­lité de mettre à dispo­si­tion une URL de test pour montrer à un client ou un parte­naire l’avancée du projet… un must-have, à les croire.

Alors j’ai testé, et très honnê­te­ment, je n’ai pas été déçu. Bon d’accord ce n’est pas vrai­ment une instal­la­tion « en un clic», mais c’est tout de même très intui­tif et bien plus simple à mettre en œuvre que les appli­ca­tions préci­tées.

Les avantages de Local by FlyWheel

Avant tout, Local by FlyWheel est un envi­ron­ne­ment spécia­le­ment conçu pour WordPress. Tout est pensé pour faci­li­ter le déploie­ment en local d’un site, nous le verrons plus loin dans cet article.

Les inconvénients de Local by FlyWheel

Pour ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais… oops, il vous faudra vous y mettre 🙁 mais bon, qui de nos jours ne bara­gouine pas au moins quelques mots dans cette si jolie langue ?

L’application est conçue tout spécia­le­ment pour WordPress, alors si vous avez des besoins qui vont au-delà du déve­lop­pe­ment de sites ou de blogs sous WordPress, mieux vaut choi­sir une appli­ca­tion plus géné­ra­liste (vous avez quelques liens en intro).

Installer Local by FlyWheel

N’ayant pas de Mac à dispo­si­tion (et n’en ayant jamais utilisé) je vous présente l’installation sous Windows, mais à part les toutes premières étapes, je pense que le proces­sus ne doit pas présen­ter de diffé­rences majeures.

Commencez par télé­char­ger l’application (vous avez un lien « FREE DOWNLOAD » sur la page d’accueil, inutile d’aller plus loin !). Attention ! L’application « pèse » dans les 500 Mo, en fonc­tion du type d’accès inter­net le télé­char­ge­ment peut donc prendre un certain temps, pour ne pas dire un temps certain 😉

Cliquez ensuite sur l’icone de l’application (direc­te­ment depuis votre navi­ga­teur) afin de lancer l’installation.

Installation de Local by FlyWheel

Installation de Local by FlyWheel

La toute première demande du programme, c’est de pouvoir envoyer des rapports en cas d’erreur. Ces rapports sont ensuite utili­sés par les équipes de FlyWheel pour corri­ger les bugs et amélio­rer l’application.

Demande d'accès à l'error reporting

Demande d’accès à l’error repor­ting

Après avoir choisi d’autoriser ou pas l’envoi de rapports d’erreurs, on lance l’installation en cliquant sur le bouton vert (imman­quable !) titré LET’S GO !

Et là, à part quelques demandes d’autorisations du système (comme toujours lors de l’installation d’applications sous Windows), tout se déroule sans la moindre anicroche.

 

Processus d'installation

Processus d’installation

Et c’est tout, l’installation se pour­suit jusqu’à son terme, avant de propo­ser…

La création de votre tout premier site avec Local by FlyWheel

Création du premier site

Création du premier site

Dans la capture d’écran qui suit, j’ai ouvert le panneau Avanced Options, mais vous n’aurez proba­ble­ment jamais à toucher à ces options.

Création d'un site

Création d’un site

Il est temps de choi­sir votre envi­ron­ne­ment de travail – on parle ici de données tech­niques. Pas besoin de toucher à quoi que ce soit si vous n’êtes pas sûr de vous.

Environnement par défaut

Environnement par défaut

J’ai quant à moi person­na­lisé mon envi­ron­ne­ment pour qu’il colle au plus près à ce que j’ai sur mon VPS, mais je le répète, nul besoin de chan­ger quoi que ce soit si vous avez des doutes. L’environnement par défaut n’est pas bridé ou obso­lète, il corres­pond à une instal­la­tion stan­dard qui suit les recom­man­da­tions des équipes WordPress.

Enfin, vous aurez à rensei­gner les données néces­saire à la créa­tion de votre compte admi­nis­tra­teur. Vous avez même la possi­bi­lité de créer une instal­la­tion multi­site, via les options avan­cées.

Création du compte administrateur

Création du compte admi­nis­tra­teur

Dès que vous aurez cliqué sur ADD SITE, Local by FlyWheel va propo­ser d’utiliser les iden­ti­fiants saisis comme iden­ti­fiants par défaut.

Si vous avez person­na­lisé la confi­gu­ra­tion du serveur, vous aurez à attendre que les modules choi­sis soient télé­char­gés, et vous aurez accès à votre tableau de bord.

Le tableau de bord de Local by FlyWheel

L’ensemble des sites est listé dans une barre laté­rale, à gauche.

Les infor­ma­tions essen­tielles ( l’accès aux fichiers source, au site et à l’administration, le lien d’accessibilité depuis inter­net, si vous l’activez) sont acces­sibles en perma­nence, elles sont détaillées dans le tableau ci-dessous :

Tableau de bord

Tableau de bord

Il est égale­ment possible de stop­per un site, l’ensemble des sites, ou de créer un nouveau site depuis le tableau de bord.

LA confi­gu­ra­tion du site est détaillée dans le premier onglet, SITE SETUP.

L’onglet DATABASE donne les infor­ma­tions de connexion au serveur MySQL local et un bouton d’accès à un outil de gestion de la base de données, Adminer.

Onglet database (base de données)

Onglet data­base (base de données)

Plus basique (et plus léger) que phpMyAdmin, il suffit ample­ment pour la gestion d’une base de données.

Gestion de la base de données avec Adminer

Gestion de la base de données avec Adminer

Pour obte­nir un certi­fi­cat SSL valide, vous devrez passer par l’onglet SSL et cliquer sur le bouton TRUST.

Enfin, l’onglet UTILITIES donne accès à MailHog, un serveur email SMTP de test pour votre site local.

 

Serveur SMTP MailHog

Serveur SMTP MailHog

Créer un Blueprint

Déjà, un blue­print, c’est quoi ? Tout simple­ment un modèle, que vous pour­rez réuti­li­ser pour créer d’autres sites. L’option est acces­sible via un menu contex­tuel lié à chaque site.

Menu contextuel

Menu contex­tuel

Cliquer sur Save as Blueprint ouvre une nouvelle fenêtre, dans laquelle vous allez choi­sir le nom du modèle ainsi que les options d’environnement.

Création d'un Blueprint

Création d’un Blueprint

Par exemple, si vous instal­lez et acti­vez toujours les mêmes exten­sions de base sur vos nouveaux sites, en enre­gis­trant un blue­print après les avoir instal­lées sur un premier site permet­tra de les instal­ler auto­ma­ti­que­ment les fois suivantes. Le Blueprint est à sélec­tion­ner dans les options avan­cées lors de l’installation d’un nouveau site.

Et ensuite, on fait quoi ?

Maintenant que la struc­ture de votre site est en place, il reste… tout le reste 😉

Local by FlyWheel est en anglais, l’administration de votre site aussi. Dans Settings > General, cher­chez Site Language. Dans la liste dérou­lante, sélec­tion­nez le fran­çais, et enre­gis­trez en cliquant sur Save Changes.

Ne quit­tez pas la page, qui doit main­te­nant s’afficher en fran­çais, choi­sis­sez un format de date et d’heure, insé­rez le « s » de https dans Adresse web de WordPress (URL) et dans Adresse web du site (URL). Vous devrez vous iden­ti­fier à nouveau, vu que vous vous étiez iden­ti­fiés en mode non sécu­risé.

Si vous n’avez jamais créé de site avec WordPress, vous trou­ve­rez des conseils utiles dans l’article Installer et opti­mi­ser WordPress.

Voilà, nous avons fait le tour, il vous reste à créer votre site, et à le mettre en ligne.

À noter que FlyWheel propose des héber­ge­ments (payants), et que si vous héber­gez votre site sur leurs serveurs, vous pour­rez synchro­ni­ser votre site local et le site sur inter­net.

Sinon, instal­lez l’extension Duplicator pour simpli­fier l’opération. Vous n’aurez qu’à télé­char­ger une archive et un instal­leur, à rensei­gner quelques champs et le proces­sus de mise en ligne auto­ma­tisé fera le reste, pour une première instal­la­tion.

Ensuite, il vaudra mieux mettre les fichiers modi­fiés en ligne via un logi­ciel de trans­fert FTP / SFTP tel que Fillezilla et repor­ter les modi­fi­ca­tions (nouvelles exten­sions, réglages…) dans l’administration de WordPress après les avoir testées en local.

En conclusion

Local by FlyWheel tient-il ses promesses ? Est-il simple à instal­ler et à utili­ser ? Stable ? Oui. Suffisant pour un déve­lop­pe­ment lié à WordPress ? Oui. Je l’utilise depuis plusieurs mois, et je ne revien­drais pour rien au monde à un XAMPP ou à un WampServer – pour la créa­tion de site WordPress évidem­ment.

Existe-t-il d’autres solu­tions dédiées à WordPress ? Oui, mais aucune n’est aussi simple à mettre en œuvre et à utili­ser. J’ai tenté l’installation de Bitnami et de instantWP, et, bien que ces deux envi­ron­ne­ments ne démé­ritent pas, FlyWheel a quand même ma préfé­rence.

Et vous, utilisez-vous local by FlyWheel ou un autre envi­ron­ne­ment de déve­lop­pe­ment local ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez sélec­tion­ner le texte en ques­tion et appuyer sur Ctrl + Entrée.

Laisser une réponse

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

    Partager…

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :