Créer un site avec WordPress et Twenty Seventeen - c'est possible, c'est rapide et ce n'est pas douloureux…

Cet article prend 4 minutes à lire et comporte 868 mots.

J’ai déjà rédigé quelques articles sur Twenty Seventeen, qui fut le thème par défaut de WordPress de 2017 à 2020. Enfin, à la louche, les thèmes sortent géné­ra­le­ment à la fin de l’an­née précé­dent leur millésime.

Autrement dit, Twenty Seventeen est sorti fin 2016 et a été remplacé fin 2019 par Twenty Twenty.

Trois ans donc, et Twenty Seventeen conti­nue à cara­co­ler en tête des télé­char­ge­ments et des instal­la­tions pour habiller tout type de sites, du blog perso au site one-page d’ar­tistes en passant par des sites d’entreprises, d’as­so­cia­tions et de collectivités.

Trois ans bien­tôt que les articles sur ce thème drainent près d’un tiers du trafic de ce site.

Alors j’ai voulu, en cette période de confi­ne­ment pour cause de COVID-19 (un coro­na­vi­rus parmi tant d’autres, cf Coronavirus sur Wikipedia) tenter de créer un site dédié à ce thème.

Mais à l’heure des thèmes géné­ra­listes à la liste d’op­tions plus longue qu’un jour sans pain, à l’heure des construc­teurs de pages tels qu’Elementor, y a‑t-il encore une place pour les thèmes par défaut ? C’est ce que nous allons voir dans l’article…

Le site

Une image vaut mieux que mille mots, alors voici à quoi ressemble le site que je viens de mettre en ligne :

Minimaliste, pas de fiori­tures – juste l’es­sen­tiel. Noir & Blanc, nega­tive space. Le dépouille­ment absolu. Allez à l’es­sen­tiel, c’est le contenu qui importe.

Les outils

Base, WordPress, thème, Twenty Seventeen, bien évidem­ment. On ne roule pas en Fiat 500 pour faire la promo­tion de la Zoé de Renault (même si ce n’est pas interdit).

Pour le reste, c’est vite vu, unique­ment des exten­sions issues du dépôt WordPress :

Voila pour l’es­sen­tiel. J’ai ensuite utilisé quelques exten­sions supplé­men­taires pour affi­cher le code PHP / HTML / CSS dans les articles, pour la table des matières (WordPress ne propose pas cette fonc­tion­na­lité en direct), pour les polices de carac­tères Google… Je revien­drai sur mes outils de prédi­lec­tion dans un prochain article… si vous êtes sages 😉

Pour le logo, vu que je suis un graphiste hors pair, cinq petites minutes sous Photoshop et hop ! Non, je me moque, le moindre graphisme me demande des heures pour un résul­tat… enfin, j’in­voque le cinquième amen­de­ment 😉 et bien évidem­ment je ne compte pas le temps passé à créer ce logo dans le temps de créa­tion du site. Voilà, c’est dit, on retourne à nos moutons.

Le temps de passer d’on­glet en onglet pour affi­ner le rendu, de vali­der les polices de carac­tères et quelques autres détails, et le site était en ligne. Vide, mais en ligne.

J’ai relu mon article sur Twenty Seventeen, créé un thème enfant, copié collé quelques bouts de code par-ci par-là, et le tour était joué.

J’ai rédigé dans mon anglais approxi­ma­tif les textes de mes premiers articles, j’ai mis en ligne, connecté à Google Analytics et à la Search Console.

J’avais enfin mis en ligne mon premier vrai site avec le thème dont je parle depuis près de trois ans, pour lequel je reçois régu­liè­re­ment des commen­taires élogieux et sur lequel des webmas­ters en herbe me posent des ques­tions auxquelles je n’ai pas forcé­ment de réponse immédiate !

Le résultat

Je vous ai mis en début d’ar­ticle une capture d’écran de la page d’ac­cueil (et un lien cliquable dans la légende), vous pouvez vous rendre compte par vous même en cliquant sur le lien suivant : Twenty Seventeen 101.

Bien sûr il n’y a pas des tonnes de contenu (j’ai lancé ce site il y a moins de deux jours), bien sûr je vais affi­ner la présen­ta­tion, mais l’es­sen­tiel est là, et je ne vais plus chan­ger grand chose.

L’expérience utilisateur

Pour la rapi­dité de char­ge­ment, je m’at­ten­dais bien sûr à un score inté­res­sant, vu qu’il n’y a quasi­ment pas d’images, que le thème est léger, que je n’ai pas surchargé en exten­sions et que le site est hébergé sur un VPS OVH (1 vCore, 6Go de RAM) – mais le résul­tat va au-delà de mes espérances :

Test Pingdom Tools

Le mot de la fin

Moins d’une heure pour monter un site complet, sécu­risé, opti­misé et person­na­lisé. On ne recon­naît pas forcé­ment Twenty Seventeen quand on arrive sur le site, et c’est le but recher­ché : quel que soit le thème que vous utili­sez – même Divi, ce n’est pas peu dire 🙂 – vous pouvez lui donner une iden­tité unique, et le visi­teur se foca­li­sera sur le contenu, visuel, textuel, parce qu’il n’aura pas l’im­pres­sion de déjà vu trop souvent éprou­vée en arri­vant sur un site utili­sant un des thèmes phare de la galaxie WordPress.

Et main­te­nant, je vais passer quelques dizaines (centaines ? milliers ?) d’heures à rédi­ger du contenu, parce qu’un site, ce n’est pas qu’un design, c’est avant tout un contenu, mis en valeur dans un conte­nant à l’image de son créateur.

Et vous, avez-vous déjà créé un blog ou un site avec le duo WordPress / Twenty Seventeen ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en infor­mer en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

À quel point cet article était-il intéressant ? 

Cliquez sur une étoile pour évaluer ! 

Note moyenne / 5. Nombre de notes :

Pas encore de note… Soyez le premier à évaluer cet article ! 

Vous avez trouvé cet article intéressant… 

Suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 

Cet article ne vous a pas inté­ressé, J’en suis désolé. 

Dites-moi comment amélio­rer cet article 

Aidez-moi à amélio­rer cet article ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la
newsletter

Pour être informé à chaque fois qu'un nouvel article est publié.

Merci !

Quelque chose s'est mal passé…

Retour haut de page
Enable Notifications    OK No thanks

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :