• Paru le 19 septembre 2016

Utiliser le thème The Core pour un photoblog

2602 mots - 11mn

Utiliser le thème The Core pour un photoblog

1024 682 Pascal CESCATO

Entre thème et frame­work, The Core est le fer de lance de la boutique ThemeFuse. Plus de 15 thèmes enfants, des possi­bi­li­tés de person­na­li­sa­tion infi­nies… tient-il vrai­ment ses promesses ? Et surtout, peut-on créer un photo­blog avec ce thème ?

J’ai récem­ment fait l’acquisition du thème The Core dans la boutique ThemeFuse.

Trois sliders (Revolution Slider, LayerSlider et le slider natif du frame­work Unyson), retina, respon­sive, mega-menu, anima­tions, compa­tible WooCommerce, bbPress, BuddyPress, WPML – ce thème est excellent sur le papier, mais qu’en est-il en condi­tions réelles d’utilisation ?

Pour le savoir, j’ai effec­tué quelques tests : j’ai tout d’abord person­na­lisé un des thèmes enfants livrés avec The Core, j’ai ensuite créé un thème enfant que j’ai confi­guré de A à Z. Je n’ai pas encore expé­ri­menté BuddyPress, bbPress ni WooCommerce, le temps me manque, et je n’ai pas non plus de projets avec ces exten­sions dans l’immédiat.

Mon impres­sion ? Mitigée : The Core excelle tant pour la créa­tion d’un site d’entreprise que d’un photo­blog (ou d’un blog de quelque type que ce soit), il est effec­ti­ve­ment person­na­li­sable à l’infini, mais en même temps, il est très gour­mand en ressources.

Il faut donc bien para­mé­trer WordPress et avoir un héber­ge­ment haut de gamme et de qualité pour profi­ter plei­ne­ment de ce thème. Et passer par une exten­sion de cache telle que W3 Total Cache ou WP Rocket.

Nous allons d’abord nous inté­res­ser au cœur du thème, avant de de passer à sa person­na­li­sa­tion via un thème enfant.

The Core : dans les entrailles de la bête

Installation

Nous allons commen­cer par une instal­la­tion, basique, sur une instal­la­tion toute fraîche de WordPress. Aucune person­na­li­sa­tion, juste l’installation par défaut de la dernière version de notre CMS préféré.

Cette confi­gu­ra­tion convient pour des tests, pas pour un site mis en ligne sur inter­net ! Vous pouvez consul­ter l’article Installer et opti­mi­ser WordPress pour une instal­la­tion complète de WordPress.

Une fois cette instal­la­tion effec­tuée, il faut instal­ler le thème. Je suis passé par un logi­ciel FTP, l’archive dépas­sant la taille de télé­char­ge­ment auto­ri­sée par défaut avec WordPress.

The Core - FTP

The Core – FTP

Une fois le thème installé, nous nous rendons dans l’interface d’administration de WordPress, dans l’onglet Apparence > Thèmes. Il suffit de cliquer sur Activer, il n’y a rien à régler via l’outil de person­na­li­sa­tion (le Customizer) – tout se passe dans l’interface de person­na­li­sa­tion dédiée.

Parce que, entre autres raisons, la base du thème The Core, on y vient, est le frame­work maison de ThemeFuse : Unyson. D’autres thèmes ont pour base ce frame­work, dont Raita, qui habille ce blog.

Configuration

Quand vous cliquez sur le bouton Activer, The Core vous mène direc­te­ment à l’étape suivante, pour instal­ler tout ce dont il a besoin pour fonc­tion­ner : le frame­work Unyson bien sûr, un outil pour les feuilles de style, mais aussi deux sliders (Revolution Slider et LayerSlider). Et le contenu de démo, autre­ment dit les thèmes enfants, précon­fi­gu­rés, avec pages, articles, images…

Écran de configuration post-installation

Écran de confi­gu­ra­tion post-installation

Première consta­ta­tion : le thème n’est pas traduit en fran­çais. Rien de compli­qué, mais il faudra le faire.

On a le choix entre trois configurations :

  • Par défaut, une instal­la­tion complète
  • On a aussi le choix de n’installer que les extensions
  • Ou, si l’on est déjà passé par là (ou si on possède la version complète des sliders par exemple), on n’installe rien, il est possible d’installer et de confi­gu­rer chaque exten­sion manuel­le­ment par la suite. Mais sans son frame­work et l’outil pour les CSS, le thème ne fonc­tion­nera pas correctement.

J’ai pour les besoins de l’article choisi une confi­gu­ra­tion complète : souvenez-vous, il s’agit d’une instal­la­tion par défaut de WordPress, il n’y a que WordPress, et les thèmes et exten­sions par défaut.

La confi­gu­ra­tion termi­née, The Core vous mène à l’écran suivant pour vous propo­ser une démo (équi­valent à un thème enfant) :

The Core - Thèmes enfants

The Core – Thèmes enfants

Cette approche souffre – de mon point de vue – d’un défaut majeur : l’installation de la démo supprime toute donnée exis­tante (articles, pages…), même si une sauve­garde est auto­ma­tique effec­tuée. J’aurais préféré de vrais thèmes enfants – c’est pour cela que je suis parti du thème enfant généré lors de la configuration.

Eh oui, bon point pour The Core, si vous avez choisi l’une des deux premières options lors de la confi­gu­ra­tion, il crée et active auto­ma­ti­que­ment un thème enfant. Vierge, mais fonc­tion­nel. Vous ne touchez pas au thème parent.

The Core - Thème enfant

The Core – Thème enfant

Ainsi, lors d’une mise à jour du thème, vous ne risquez pas de perdre les modi­fi­ca­tions que vous aurez effectuées.

Vous pouvez aussi créer vous-même votre propre thème enfant ; je vous explique comment faire sur No Tuxedo, dans un article invité (Pour modi­fier un thème WordPress, appre­nez à créer un thème enfant !).

L’interface de personnalisation du thème

The Core est basé sur Unyson ; vous trou­ve­rez tout natu­rel­le­ment une inter­face de person­na­li­sa­tion simi­laire pour tous les thèmes créés à partir de ce framework.

L’interface est intui­tive : elle fonc­tionne par onglets, vous pouvez effec­tuer tous les réglages avant d’enregistrer l’ensemble (mais je vous le décon­seille – travailler sans filet de sécu­rité n’est jamais une bonne idée).

Interface de personnalisation

Interface de personnalisation

Une inter­face intui­tive, mais riche – très riche en options pour créer un site au look unique, même sans toucher une seule ligne de code.

Les huit premiers onglets permettent de person­na­li­ser tout ou presque – le neuvième nous indique si notre confi­gu­ra­tion de WordPress convient à l’utilisation du thème. Et c’est là que les choses se gâtent : The Core est gour­mand, très gourmand !

En voici trois exemples :

  • Il est recom­mandé d’avoir 256 Mo de mémoire disponible
    the-core-memory-limit
  • Habituellement, le temps maxi­mal d’exécution est réglé sur 300 secondes. The Core vous recom­mande 1500 secondes soit 25 minutes
    the-core-max-time
  • Le nombre de variables à trans­mettre est réglé sur 1000. Il est conseillé de régler cette variable sur 4000
    the-core-max-input-vars

Autant dire que si vous n’avez pas la main sur votre confi­gu­ra­tion d’hébergement, il ne vous sera pas possible de modi­fier les valeurs préci­tées – le thème peut fonc­tion­ner serei­ne­ment avec des valeurs infé­rieures – mais vous risquez de rencon­trer quelques diffi­cul­tés sur un site riche en contenu par exemple.

Au fil de ces huit onglets, vous allez pouvoir person­na­li­ser votre thème : empla­ce­ment du menu, typo­gra­phie des titres et sous-titres, des boutons de l’en-tête, du pied de page, des formu­laires… la présen­ta­tion des pages d’archives, les couleurs, la présence et l’emplacement du champ de recherche, le retour en haut de la page et son appa­rence, l’en-tête, le pied de page, tout ou presque est person­na­li­sable.

Mais ce n’est pas tout. Vous pouvez aussi créer une page person­na­li­sée ou un gaba­rit réuti­li­sable avec…

Le constructeur de page

Je vous ai expli­qué dans un article précé­dent comment créer une page pour mettre vos photos en valeur, avec un construc­teur de page : Ajoutez une rubrique photo­blog à votre site exis­tant avec Visual Composer. Le prin­cipe est le même. Mais l’outil est inté­gré au thème, en fait il fait partie du frame­work Unyson.

Visual Page Builder - Unyson / The Core

Visual Page Builder – Unyson / The Core

Voici un exemple de page réalisé avec Visual Page Builder :

Page en mode Visual Page Builder

Page en mode Visual Page Builder

Et son rendu :

Rendu de la page Visual Page Builder

Rendu de la page Visual Page Builder

Le construc­teur de page vous propose trois types d’éléments :

  • Des éléments de mise en page : colonnes et sections (une section peut conte­nir des colonnes, mais pas l’inverse)
  • Des éléments dits « généraux » : 
    • titres et sous titres (Special Headings)
    • blocs de texte
    • boxes avec image ou icone
    • sépa­ra­teurs
    • derniers articles
    • compte à rebours
    • sépa­ra­teurs
    • calen­drier
    • zones de widgets (tous les widgets, en créant des barres laté­rales spécifiques)
    • formu­laire de contact
    • bouton
    • liste
    • carte (google maps)
    • cita­tion
    • tableaux
    • onglets
    • témoi­gnages
    • espaces…
  • Des éléments de type « média » : 
    • slider
    • images
    • vidéos
    • gale­rie
    • diapo­rama

Ces éléments vont vous permettre de construire des pages complexes avec une faci­lité décon­cer­tante.

Et une fois ces pages créées, vous pouvez les enre­gis­trer sous forme de gaba­rits (templates) : soit la tota­lité de la page créée, soit une section, un élément… que vous pour­rez réuti­li­ser partout sur le blog.

Après ce rapide tour d’horizon, nous allons passer à deux exemples concrets d’utilisation, le premier est basé sur…

Les thèmes exemples

Ces thèmes sont en fait des thèmes enfants, livrés avec The Core, précon­fi­gu­rés et avec leur propre contenu. À utili­ser avec précau­tion si vous avez un site déjà en place et fonctionnel.

Prenez plutôt une instal­la­tion vierge de WordPress, en envi­ron­ne­ment de déve­lop­pe­ment local, et appli­quez l’un des thèmes exemples four­nis. Vous pouvez visua­li­ser les démos livrées avec le thème sur la page de démo du site ThemeFuse.

Démos du thème The Core

Démos du thème The Core

J’ai tenté le thème enfant Kaufman, dédié aux cabi­nets d’avocats, je l’ai person­na­lisé – sans toucher une ligne de code !

Images, textes, mise en page de l’ensemble en envi­ron trois jours, sans la moindre prise de tête. Tout est intui­tif, le construc­teur de page d’Unyson fonc­tionne bien, même s’il n’a pas la puis­sance de celui livré avec Enfold de Kriesi ou du Divi Builder (tiens, pour­quoi ne pas tenter d’utiliser The Core avec, en rempla­ce­ment du construc­teur natif ?).

Une bonne base donc, mais on peut aussi…

Créer son propre thème enfant

Lors de l’activation, The Core crée un thème enfant vierge. Utilisable immé­dia­te­ment. J’ai tenté à partir de Child Theme Configurator, parce que j’avais utilisé la dernière option de confi­gu­ra­tion (autre­ment dit, pas de confi­gu­ra­tion du tout).

Je voulais voir s’il était possible d’utiliser…

The Core pour un photoblog

Parmi les thèmes enfant inclus dans The Core, il y a The Trip. Ce n’est pas exac­te­ment un photo­blog, c’est en fait un blog voyage. Mais en y regar­dant bien, il montre les possi­bi­li­tés du thème pour mettre en avant vos photographies.

The Core - Thème enfant The Trip

The Core – Thème enfant The Trip

Même si le thème ne se foca­lise pas sur l’affichage des photo­gra­phies (rien sur la gestion des images en mode portrait par exemple), on peut dire que The Core semble une bonne base pour habiller un photoblog.

Pour les gale­ries, il y a Jetpack, et pour l’affichage sous forme de slider, je vous renvoie à l’article Des exten­sions gratuites pour créer une gale­rie photo attrayante.

De fait… je cherche depuis quelque temps à rempla­cer le thème Bricks de mon photo­blog, Pixto. J’ai donc tenté de le rempla­cer par The Core, ou plus exac­te­ment, par un thème enfant.

Réglages de l'image à la Une

Réglages de l’image à la Une

Point posi­tif, il est possible de conser­ver l’aspect origi­nal de l’image à la Une (en fait, il y a 8 formats dispo­nibles : origi­nal, carré, paysage en 16/9, 4/3, 2/1, et portrait en 9/16, 3/4 et 1/2).

Juste un petit regret : il n’est pas possible de régler une fois pour toutes le format par défaut. Avec mes plus de 1000 articles à passer au format origi­nal (le réglage par défaut est 16/9), manuel­le­ment, ce n’est pas envisageable.

Mais je suppose qu’un petit tour en base de données me permet­trait de régler le problème via une unique requête SQL.

Je pose­rai la ques­tion à l’équipe de ThemeFuse, ils sont en prin­cipe réac­tif pour le support.

Pour régé­né­rer l’ensemble des images, je passe­rai par l’extension Regenerate Thumbnails, elle est capable de mener la tâche à son terme sans le moindre problème.

J’ai modi­fié les gaba­rits des articles, modi­fié la largeur de la page, l’affichage dans les pages d’archives, réglé tout ce que je pouvais régler dans l’interface de personnalisation.

Le résul­tat ? Des images mises en valeur – jugez plutôt :

Page d'accueil

Page d’accueil

Article

Article

Donc, tout est pour le mieux dans le meilleur des monde. Oui – mais non. En fait, je me suis heurté à…

Des limitations techniques

Malheureusement, ma confi­gu­ra­tion d’hébergement est trop légère pour The Core, au vu du contenu du blog je suppose.

J’ai créé le thème enfant, il fonc­tionne bien, mais quand j’ai voulu le mettre en produc­tion, je suis allé d’erreur 500 en erreur 500.

Quelque opéra­tion que j’effectue dans l’administration de WordPress, la confi­gu­ra­tion du site ou même l’affichage d’articles, d’archives… mon VPS ne tenait pas la charge.

M.à.J. : le problème ne venait pas de The Core, mais d’une mauvaise confi­gu­ra­tion du serveur – comme quoi…

En conclusion

Après deux semaines à fouiller The Core dans tous les sens, après avoir créé deux thèmes enfants, après avoir essayé les exemples four­nis avec le thème… j’utiliserai ce thème pour créer des sites d’entreprise, ou pour de petits à moyens blogs.

Il est possible, pour ne pas dire probable, que je trou­ve­rai des solu­tions pour contour­ner les limi­ta­tions que j’ai rencon­trées pour mon photo­blog, Pixto.

Mais pour l’heure, je ne tente­rai pas le diable, je n’installerai pas The Core sur un photo­blog avec 1000 images et plus, qui plus est sur un héber­ge­ment trop léger, et sans suivre les recom­man­da­tions quant à la mémoire, au temps d’exécution ou au nombre de variables que l’on peut envoyer en une seule passe.

Si vous, vous souhai­tez vous procu­rer ce thème, il est dispo­nible à la vente pour 59 $ HT (envi­ron 53 €), soit 70.80 $ TTC (envi­ron 63 €) sur Themeforest ou direc­te­ment sur ThemeFuse.

Certains liens de cet article sont des liens affi­liés, c’est à dire que si vous ache­tez un thème en les suivant, je touche­rai éven­tuel­le­ment une petite commis­sion, mais vous, vous ne paye­rez pas un centime de plus.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez sélec­tion­ner le texte en ques­tion et appuyer sur Ctrl + Entrée.

Laisser une réponse

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

    Partager…

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :