Cet article prend 7 minutes à lire et comporte 1680 mots.

Installer WooCommerce, c'est (presque) facile. Des étapes à suivre, tout simplement. Cet article vous guide pour vos premiers pas dans le monde du e-commerce - enfin, du WooCommerce…

WooCommerce s’est imposé ces dernières années comme la solu­tion e‐commerce sous WordPress – et une des solu­tions sérieuses à consi­dé­rer, quoi qu’il en soit.

Les exten­sions WordPress ont de plus bonne presse, c’est du cliquez deux fois et c’est prêt (un clic pour instal­ler, un pour acti­ver). C’est vrai, jusqu’à un certain point, nous allons le voir.

Installer l’extension WooCommerce

Les prérequis

Vous vous en doutez un peu, WooCommerce étant une exten­sion, la première étape, c’est d’avoir installé, sécu­risé et opti­misé WordPress.

Pour une boutique en ligne, il n’est pas possible de faire l’impasse sur la sécu­rité, au risque de ne pas obte­nir (ou de ne pas garder) la confiance des inter­nautes. D’autant que la RGPD vous impose de garan­tir la confi­den­tia­lité des infor­ma­tions recueillies.

C’est après ces étapes préli­mi­naires que vous allez vous rendre dans le dépôt WordPress pour instal­ler WooCommerce. Si vous n’avez jamais installé d’extension… vous devriez cher­cher à en savoir un peu plus sur WordPress avant de vous lancer dans la créa­tion d’une boutique en ligne. Mais à cœur vaillant, rien d’impossible, lisez l’article Installer, acti­ver et mettre à jour une exten­sion WordPress.

L’installation

Installez et acti­vez WooCommerce, et voila, votre boutique est en ligne.

Elle est en ligne, mais elle n’est pas encore opéra­tion­nelle. Elle n’est pas encore prête pour la vente, mais tout est prêt pour passer à l’étape suivante…

La configuration de WooCommerce

Configuration de WooCommerce via l’assistant

Lorsque vous cliquez sur Activer, vous êtes redi­ri­gés vers une page de confi­gu­ra­tion.

Configuration WooCommerce
Configuration WooCommerce

Cette page vous propose d’installer l’extension WooCommerce Products Block, pour une inté­gra­tion pous­sée de WooCommerce avec Gutenberg. J’ai essayé le module, je n’ai pas été convaincu, tout simple­ment parce que les blocs WooCommerce ne s’affichaient pas dans Gutenberg. Peut‐être est‐il tout simple­ment encore trop jeune. Je reten­te­rai avec une version plus abou­tie, d’ici quelque temps.

Nous allons, nous, cliquer sur Lancer l’assistant de confi­gu­ra­tion, et voir ce qui se passe.

En fait, vous allez être guidé.e dans la confi­gu­ra­tion de base de votre boutique à travers six écrans. Rien de compli­qué, vous allez voir.

En tout premier lieu, des infor­ma­tions géné­rales, que vous devriez être à même de four­nir :

Configuration de la boutique
Configuration de la boutique

Je ne vous ferai pas l’injure de vous expli­quer les demandes de cette page 🙂

Vous passez à l’étape suivante, plus tech­nique. À savoir : par défaut, WooCommerce accepte les paie­ments Stripe et Paypal. Si vous n’avez pas de contrat avec votre banque, vous pouvez quand même vendre, et surtout être payé.

Configuration des solutions de paiement
Configuration des solu­tions de paie­ment

Qui dit boutique dit expé­di­tion. C’est le thème de l’écran de confi­gu­ra­tion suivant. Si vous n’avez pas de produits physiques, vous pouvez passer cette étape ou tout confi­gu­rer en « gratuit ».

Configuration des tarifs d'expédition
Configuration des tarifs d’expédition

On est passé par les étapes les plus impor­tantes, mais il reste encore quelques points à indi­quer à WooCommerce. Cet assis­tant va vous faire quelques recom­man­da­tions, à suivre ou pas, en fonc­tion de vos besoins. Voulez‐vous envoyer des lettres d’information, et si oui, voulez‐vous utili­ser Mailchimp ? Voulez‐vous confier la collecte des taxes à WooCommerce et à Jetpack ? Personnellement, je ne choi­sis jamais de cocher ces options.

Options recommandées
Options recom­man­dées

Dernière étape, la connexion à Jetpack. Personnellement, je n’ai jamais connecté mes boutiques à Jetpack. À tenter…

Connexion à Jetpack
Connexion à Jetpack

Et voila ! La confi­gu­ra­tion de base est termi­née – c’est ce que nous dit l’écran suivant, qui en même temps nous invite à créer un premier article.

Fin de la configuration
Fin de la confi­gu­ra­tion

Vous avez égale­ment la possi­bi­lité de peau­fi­ner les réglages de votre boutique, via le panneau de confi­gu­ra­tion de WordPress.

En arrière‐plan, l’assistant a aussi créé les pages néces­saires au bon fonc­tion­ne­ment de la boutique.

Les pages WooCommerce
Les pages WooCommerce

Configuration manuelle de WooCommerce

Nous l’avons vu juste avant, vous êtes guidés pour la créa­tion de votre boutique. Mais si vous avez manqué cette étape pour une raison ou une autre, vous pouvez toujours confi­gu­rer manuel­le­ment WooCommerce. C’est un peu moins intui­tif, mais c’est quand même possible.

Dans la barre laté­rale de menu d’administration, sur la gauche, vous avez une nouvelle entrée, non, deux nouvelles entrées : WooCommerce et Produits.

Pour confi­gu­rer la boutique, c’est l’entrée WooCommerce qui nous inté­resse. Au survol, ou en‐dessous si vous avez déjà cliqué sur WooCommerce, vous trou­vez une entrée Réglages.

Vous êtes dans l’antre de la bête, c’est ici que bat le cœur de votre boutique. Ça y est, vous avez le vertige ? Pas de panique, la confi­gu­ra­tion est touf­fue, mais très simple. Il suffit de procé­der étape par étape, une page à la fois, un bloc d’informations à la fois.

Ou, plus simple­ment, vous cliquez sur le bouton d’aide en haut de page, et vous lancez l’assistant de confi­gu­ra­tion.

Aide WooCommerce
Aide WooCommerce

Créer un produit dans la boutique

Le dernier écran de confi­gu­ra­tion propose de créer son premier produit. Sinon, vous pouvez cher­cher Produits > Ajouter produit dans le menu laté­ral de l’administration WordPress.

Et vous vous retrou­vez à créer un produit. La page est assez four­nie, mais à nouveau, vous n’êtes pas sauva­ge­ment lâché dans la jungle. Vous avez une série d’astuces pour un démar­rage serein.

Elles s’affichent la première fois que vous cher­chez à créer un produit, il suffit de prendre quelques instants pour en faire le tour, elle n’apparaîtront plus.

Nous allons donc créer notre tout premier produit, pas à pas.

Création d'un produit
Création d’un produit

Nous allons suivre les chiffres en rouge sur l’image pour créer notre nouveau produit :

  1. Il faut nommer le produit. En géné­ral, c’est une étape rela­ti­ve­ment simple, mais plus vous donne­rez de détails dans un mini­mum de mots, plus votre produit sera recon­nais­sable et porteur en termes de réfé­ren­ce­ment. Si vous vendez du café (en grain, moulu, en dosettes…), vous allez nommer ce café‐ci d’après ses carac­té­ris­tiques : pas le géné­rique café ou café en grain, ni même café en grains bio mais plutôt « Uluma du Honduras – café en grains Bio ». Bien plus parlant, bien plus vendeur pour l’amateur de café qui vient vous rendre visite.
  2. Pour vendre, il est indis­pen­sable de décrire préci­sé­ment votre produit : qu’est-ce qui le rend unique, qu’est-ce qui va pous­ser l’acheteur à prendre CE produit plutôt qu’un autre, ici et pas ailleurs ? Pour reprendre l’exemple du café, pour le Uluma, la boutique vous dit que c’est « un café aux notes frui­tées d’orange, pêche, fraise et une pointe de choco­lat ». De quoi mettre l’eau à la bouche !
  3. Il est temps de passer aux carac­té­ris­tiques tech­niques de votre produit ; vous avez le choix entre produit simple, produit groupé, produit externe / d’affiliation et produit variable. Nous allons faire simple, et donc créer un produit simple. Vous aurez tout loisir de tester seul les autres options, du moment que vous aurez compris comment fonc­tionne le produit le plus basique. C’est ici que vous allez défi­nir s’il s’agit d’un produit expé­diable, physique, ou d’un produit virtuel, télé­char­geable ou non. Si nous repre­nons l’exemple du café, ce n’est pas un produit facile à télé­char­ger. Mieux vaut ne pas cocher les cases d’options.
  4. Pour que votre produit s’affiche en boutique, il est indis­pen­sable de lui attri­buer un prix. Sans cela, WooCommerce ne le pren­dra pas en compte, jusqu’à ce que vous cédiez à ses exigences 😉
  5. Vous avez rédigé une descrip­tion complète de votre produit, main­te­nant il va aussi falloir conden­ser, la descrip­tion courte s’affiche le plus souvent en dessus de la ligne de flot­tai­son et c’est elle qui va déter­mi­ner si l’acheteur poten­tiel va pour­suivre ou fuir à toutes jambes.
  6. Une image vaut mieux que mille mots : offrez à vos visi­teurs une photo de bonne qualité, c’est un pousse à l’action très effi­cace.
  7. Et si vous avez plusieurs photos en stock, faites vous plai­sir ! Voir le produit sous tous les angles ne peut pas faire de mal.
  8. Si vous n’avez que peu de produits, d’un même type, vous n’avez peut‐être pas besoin de caté­go­ries. Mais notre Coffee Shop en a besoin, elle : elle vend des cafés moulus, des cafés en grain, des cafés en dosettes. Du thé aussi. Et des tisanes. Sans parler des filtres, cafe­tières, théières et autres acces­soires. Elle va donc mettre le Uluma dans Café > Café en grains.
  9. Et les étiquettes, sont‐elles vrai­ment utiles ? Oui, parce que Bio par exemple peut concer­ner des thés, des tisanes, des cafés (en grains, moulus, etc.). Les regrou­per sous l’étiquette Bio permet­tra d’afficher tous les produits bios de la boutique. Parce que quand Bertrand, qui est venu prendre son café, a vu l’étiquette BIO, il a de suite pensé à sa chérie, Sophie, pour lui offrir un thé noir bio «« Balade de l’Himalaya ». Et à leurs jumeaux, Jacques et Jean, qui pren­dront volon­tiers une tisane de menthe bio le soir au coucher. Bilan des courses : trois produits ache­tés au lieu d’un. Et si le panier approche de la livrai­son gratuite, c’est un quatrième produit qui va tomber dedans (et comme les frais de port sont offerts, autant se faire plai­sir). Voila tout l’intérêt des étiquettes : elles informent sur des carac­té­ris­tiques secon­daires du produit, et vous permettent de navi­guer en suivant une autre logique que celle à laquelle vous avez initia­le­ment pensé.
  10. Dernière étape, essen­tielle : la publi­ca­tion, évidem­ment ! Tant que le produit n’est pas publié, il n’est pas dispo­nible à la vente. Vérifiez les données saisies, et un petit clic sur Publier. C’est fait, votre premier produit est en ligne !

Finalement, ce n’était pas très compli­qué. Mais dans l’optique d’une solu­tion e‐commerce profes­sion­nelle, chacun des points ci‐dessus est essen­tiel. Si vous ne publiez pas l’article, il ne sera pas en vente. Si vous ne lui assi­gnez pas un prix, WooCommerce ne le mettra pas non plus en ligne. Si votre boutique est un vrai caphar­naüm, le client n’y revien­dra pas, et hési­tera même à vous faire confiance. Et ainsi de suite…

Voila, vous avez installé votre boutique, même s’il reste encore du travail pour la rendre vrai­ment opéra­tion­nelle et surtout vendeuse.

Dans un prochain article, nous verrons la confi­gu­ra­tion complète de WooCommerce, pas à pas, en allant dans l’entrée WooCommerce de l’administration. Les réglages, la créa­tion d’un code promo et les rapports. Nous passe­rons par chacun des onglets pour une confi­gu­ra­tion complète et une utili­sa­tion en condi­tions réelles de la boutique.

En atten­dant, vous pouvez déjà commen­cer à saisir vos produits, et à rendre votre boutique plus agréable en choi­sis­sant un thème opti­misé pour WooCommerce dans le dépôt WordPress ou sur les places de marché telles que Themeforest.

D’autres articles sur WooCommerce sont en cours de rédac­tion.
Pour en être informé.e, abonnez‐vous à ma lettre d’information !

Certains liens de cet article sont des liens affi­liés ; c’est à dire que si vous ache­tez en suivant un des liens de cet article, vous ne paie­rez pas plus cher, et moi je touche­rai éven­tuel­le­ment une petite commis­sion.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en infor­mer en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *