Les meilleures plateformes de paiement pour WooCommerce

Cet article prend 14 minutes à lire et comporte 3267 mots.

WooCommerce propose par défaut deux solutions de paiement en ligne : Paypal et Stripe. Mais ces deux plateformes ne couvrent pas tous les cas de figure que vous pourriez rencontrer, et ne sont peut-être pas les plus adaptées pour votre propre boutique. Quelles sont les solutions alternatives, quels sont les avantages et les inconvénients de chacune ?

Nous avons vu dans l’ar­ticle précé­dent (Installer et confi­gu­rer WooCommerce) les diffé­rentes étapes à suivre pour confi­gu­rer votre boutique en ligne. Dont une pour choi­sir les moyens de paie­ment accep­tés.

Mais ce n’est pas parce que vous avez coché les deux cases Paypal et Stripe que la confi­gu­ra­tion des paie­ments est termi­née. Peut-être même que vous ne voulez pas de [ l’une de ] ces deux plate­formes.

Et ce n’est pas parce que vous avez accepté de mettre ces deux moyens de paie­ment à dispo­si­tion de vos clients que vous ne pouvez pas leur donner un plus grand choix, pour vous permettre de toucher une cible plus large encore, ou pour payer moins de frais.

Mais avant de passer en revue les solu­tions de paie­ment que vous pouvez lier à WooCommerce, nous allons briè­ve­ment lister…

Les moyens de paiement

Pour effec­tuer un paie­ment (direc­te­ment) sur un site de e‑commerce, vous pouvez utili­ser :

  • une carte prépayée
  • un porte-monnaie virtuel
  • une plate­forme de paie­ment bancaire
  • un TPE : Terminal de Paiement Électronique
  • un TPD : Terminal de Paiement à Distance

Et en fonc­tion des solu­tions mises en place, vos clients pour­ront payer par :

  • carte bancaire (la carte bleue, Visa, Eurocard / MasterCard et les cartes de crédit comme la Dinner’s Club)
  • vire­ment SEPA (et SEPA Instant Credit Transfer en fonc­tion de la banque de votre client) – le vire­ment est prin­ci­pa­le­ment utilisé en B2B, mais peut égale­ment servir à payer une pres­ta­tion impos­sible à payer par carte : un voyage au Wadesdah en crève­rait le plafond, indé­pen­dam­ment des fonds présents sur votre compte
  • chèque bancaire et chèque de banque
  • trans­fert de fonds via un porte-monnaie élec­tro­nique
  • utili­sa­tion d’une carte prépayée
  • remise d’es­pèces en cas de vente à empor­ter ou de livrai­son à domi­cile

Les paie­ments qui nous inté­ressent sont souli­gnés dans la liste. Ce sont en fait les paie­ments déma­té­ria­li­sés.

Nous ne nous inté­res­se­rons pas aux paie­ments en espèces, ni aux chèques, vu que la gestion ne peut s’ef­fec­tuer que manuel­le­ment après récep­tion des fonds, et que ces deux moyens de paie­ment sont gérés nati­ve­ment par WooCommerce – vous n’avez donc pas besoin d’une solu­tion tierce pour les mettre en œuvre.

Voyons donc les diffé­rentes solu­tions possibles pour les moyens de paie­ment habi­tuel­le­ment utili­sées dans le e‑commerce. Tout d’abord, celles qui sont propo­sées dès la créa­tion de votre boutique en ligne…

Les plateformes génériques

Quand je dis « géné­riques », c’est parce que ces plate­formes sont utili­sées par la grande majo­rité des sites e‑commerce, qu’ils soient au Canada, en Australie, en Chine, en France ou en Syldavie.

La plus connue est bien sûr…

Paypal

Inutile de présen­ter Paypal, c’est un moyen de paie­ment quasi incon­tour­nable pour le commerce B2C, et certains sites B2B le proposent égale­ment en complé­ment à la carte bancaire, au vire­ment SEPA ou au chèque. Et WooCommerce l’in­tègre nati­ve­ment, il ne reste qu’à la confi­gu­rer rapi­de­ment (et à avoir soi-même un compte Paypal) pour avoir un moyen de paie­ment opéra­tion­nel.

Sa force ? Paypal permet de payer par carte bancaire, mais surtout via le solde présent sur le compte Paypal de l’uti­li­sa­teur ; c’est en quelque sorte un porte-monnaie élec­tro­nique qui permet de ne pas faire tran­si­ter d’in­for­ma­tions sensibles via les sites marchands.

Les frais sont parmi les plus élevés, en contre­par­tie d’une grande simpli­cité de mise en œuvre, de la possi­bi­lité pour le commer­çant d’ou­vrir un compte profes­sion­nel sans avoir à four­nir de justi­fi­ca­tifs (SIRET, extrait Kbis…), et de la possi­bi­lité de payer via le solde Paypal pour le client.

Stripe

C’est lui aussi un acteur incon­tour­nable lors de la créa­tion d’une boutique en ligne via WooCommerce. Stripe est fourni gratui­te­ment avec WooCommerce, sous forme d’un module complé­men­taire proposé lors de la confi­gu­ra­tion de la boutique.

En échange d’une confi­gu­ra­tion un peu plus pous­sée et de justi­fi­ca­tif d’ac­ti­vité profes­sion­nelle (le SIRET) les frais sont bien moins élevés que pour Paypal.

Et en fonc­tion de votre histo­rique et de votre ancien­neté sur la plate­forme, vous pour­rez égale­ment vous faire payer par vire­ment SEPA avec des frais encore moins élevés : 0.8% + 0.25€ / tran­sac­tion, avec un maxi­mum de 5 € – inté­res­sant pour les tran­sac­tions dont le montant est élevé.

Un des avan­tages majeurs de Stripe, c’est que vous avez la possi­bi­lité de réduire signi­fi­ca­ti­ve­ment les paie­ments frau­du­leux en utili­sant la tech­no­lo­gie Stripe Radar. Kinsta a d’ailleurs publié un excellent article sur les avan­tages de cette solu­tion et expli­quant comment l’uti­li­ser.

Mais vous avez peut-être des obli­ga­tions légales inhé­rentes à votre acti­vité, qui vous empêchent d’ac­cep­ter les paie­ments via Paypal ou Stripe. Ou vous voulez propo­ser un paie­ment éche­lonné à vos clients, et dans ces cas de figure, il faut aller voir ailleurs. C’est là qu’in­ter­viennent…

Les intermédiaires de confiance

Mollie

Basé à Amsterdam, cet inter­mé­diaire propose le paie­ment via un nombre impres­sion­nant de passe­relles : cartes bancaires, Visa, Eurocard, American Express, Paypal, SEPA, mais aussi via des cartes prépayées telles que PaysafeCard.

C’est la solu­tion que j’ai mise en place sur le site Blizzako Prono, le monde des parieurs étant un adepte de cette dernière solu­tion de paie­ment.

De plus, Mollie est bien placée pour les paie­ments par carte bancaire, avec une rete­nue de 0.25€ + 1.2% de la tran­sac­tion, et la solu­tion la plus écono­mique pour les vire­ments et prélè­ve­ments SEPA, avec des frais fixes de 0.25€ ! En contre­par­tie, elle est un peu plus carrée que Stripe (on ne parle même pas de Paypal) quant aux pièces deman­dées.

Mollie prend égale­ment en charge les paie­ments récur­rents – inté­res­sant pour propo­ser un abon­ne­ment à vos clients.

Mais pour certains services, ou pour certaines profes­sions, cette solu­tion n’est pas adap­tée, ou n’est pas envi­sa­geable. Tout n’est pas perdu, loin de là. Restent des parte­naires de confiance bien parti­cu­liers…

Les plateformes hexagonales

Il y a trois solu­tions sérieuses, propo­sées par des entre­prises bien de chez nous. La toute première, avec une offre très four­nie et des frais très raison­nables, c’est…

Lyra

Cette StartUp toulou­saine est un acteur incon­tour­nable pour les banques : c’est elle qui four­nit les passe­relles de paie­ment à bon nombre d’entre elles, comme la Société Générale, Natixis, le Groupe Crédit du Nord, Innocard… Ces services sont aussi dispo­nibles en direct pour les commer­çants.

J’ai pris contact avec leur Directrice Marketing, Aurélie Tible ; cet article est donc le fruit de mes recherches person­nelles sur inter­net, ainsi que de mes entre­tiens et de mes corres­pon­dances avec elle. En aparté, je la remer­cie pour sa dispo­ni­bi­lité et pour sa colla­bo­ra­tion assai­son­née de bonne humeur.

Lyra propose deux types de contrats :

Lyra PayZen : passerelle de paiement

Si vous avez déjà un contrat avec votre banque pour les paie­ments par carte bancaire, vous pouvez faire appel à Lyra pour inté­grer le paie­ment sur votre site web, tout en béné­fi­ciant des tarifs négo­ciés avec votre banque, souvent moins élevés que les tarifs propo­sés par les plate­formes telles que Paypal ou Stripe.

Le paie­ment par prélè­ve­ment SEPA est une option acti­vable direc­te­ment depuis votre tableau de bord Lyra, et n’est pas soumis à des frais supplé­men­taires, Lyra le consi­dère comme une tran­sac­tion faisant partie du pack de tran­sac­tions inclus dans l’offre.

Vous aurez à payer des frais de mise en service (149€ HT) et un abon­ne­ment mensuel (14€90 HT). Ces frais peuvent vous paraître élevés, mais si vous faites le calcul de l’en­semble des frais payés via une plate­forme géné­ra­liste, vous pren­drez peut-être peur. Tout dépend de votre chiffre d’af­faires en ligne, du nombre de tran­sac­tions, etc. À vous de faire le calcul.

Lyra Collect : offre globale

Cette solu­tion vaut (du moins en appa­rence) celle de Stripe ou de Mollie. Sauf que vous aurez à payer des frais de mise en service de 250€ HT. Ce n’est pas donné ! Alors pour­quoi choi­sir cette solu­tion plutôt qu’une autre ?

En tout premier lieu, parce que Lyra a le statut d’Établissement de Paiement agréé par l’ACPR Banque de France et à ce titre, respecte la légis­la­tion fran­çaise. Les solu­tions Lyra sont en outre certi­fiées PCI-DSS (acro­nyme de Payment Card Industry Data Security Standard). Un gage de sérieux.

Si par exemple un client conteste un paie­ment, via Paypal ou Stripe, votre compte peut être débité de la somme corres­pon­dante aussi rapi­de­ment que le paie­ment est arrivé sur votre compte.

Pour une raison toute simple : le compte sur lequel est déposé la somme payée n’est pas en France, mais au Luxembourg, et la légis­la­tion n’y est pas aussi favo­rable au commer­çant.

Avec Lyra, l’af­faire suivra son cours, et vous ne serez débité que s’il y a réel­le­ment eu une fraude avérée (pas de livrai­son, carte volée…). Lyra véri­fie chaque impayé et s’occupe à votre place de le contes­ter auprès de l’émetteur du client dès que c’est régle­men­tai­re­ment possible. Vous êtes donc mieux protégé.e qu’en optant pour l’un des leaders du marché. Un risque à évaluer en fonc­tion de votre clien­tèle.

Ce point ne vaut que pour les paie­ments par carte bancaire et les vire­ments SEPA. Dans tous les autres cas, Lyra n’étant qu’un inter­mé­diaire, elle se conten­tera d’ap­pli­quer la poli­tique du pres­ta­taire.

Autre point inté­res­sant dans les solu­tions Lyra, la richesse des moyens de paie­ment dispo­nibles au-delà des moyens de paie­ment habi­tuels (Visa, MasterCard, CB, Paypal) et des modes de paie­ment propo­sés en option ou de base dans les offres :

  • Plus de 100 moyens de paie­ment dispo­nibles (Prélèvement SEPA, Google Pay, Paylib, cartes cadeaux, cartes prépayées, cartes Titres-Restaurants, moyens paie­ment locaux pour l’international dont Alipay pour le marché chinois…)
  • Paiement frac­tionné (atten­tion aux risques) ou paie­ment à crédit via des établis­se­ments de crédit ou via les offres propo­sées par certaines banques. Contrairement à PayPlug qui propose lui aussi une option de paie­ment éche­lonné (mais unique­ment pour Prestashop actuel­le­ment) la solu­tion Lyra est « un peu plus » sécu­ri­sante : si un paie­ment ne passe pas, les prochains seront quand même présen­tés.
  • Paiement par iden­ti­fiant et abon­ne­ment (paie­ment One Click = enre­gis­tre­ment de coor­don­nées bancaires par Lyra pour flui­di­fier les futurs paie­ments)
  • Paiement par mail, SMS, WhatsApp
  • Terminal de paie­ment virtuel, Call Center

Le paie­ment est inté­gré dans le site, il n’y a pas de redi­rec­tion comme vous pouvez en avoir avec la solu­tion Paypal stan­dard.

Le Protocole 3DSecure est inclus (en accep­tant ce type authen­ti­fi­ca­tion, vous pouvez appo­ser sur votre site les logos Verified by Visa, MasterCard SecureCode, Safekey et ainsi rassu­rer vos clients).

Payer des frais de mise en service vous donne accès au support Lyra, vous béné­fi­cie­rez d’un suivi person­na­lisé, de qualité, et de conseils dans la mise en place et la main­te­nance de votre plate­forme de paie­ment.

De plus, faire appel à une plate­forme de paie­ment fran­çaise recon­nue vous fait gagner des points auprès de vos clients, dont la plupart sont sensibles à la sécu­rité de leurs données, et permet un meilleur taux de trans­for­ma­tion des paniers.

PayGreen

Après publi­ca­tion de l’ar­ticle, certains lecteurs m’ont demandé pour­quoi je n’avais pas inté­gré PayGreen dans mon compa­ra­tif. C’est tout simple : je ne les connais­sais pas.

Je les ai donc contac­tés via leur site, et leur respon­sable Communication, Johanna Millot, m’a répondu dans la foulée, m’a proposé une entre­vue télé­pho­nique pour le lende­main. J’ai donc pu échan­ger avec elle et obte­nir les infor­ma­tions dont j’avais besoin. Je la remer­cie pour sa réac­ti­vité et sa colla­bo­ra­tion.

PayGreen est PCI DSS Compliant, c’est-à-dire que l’ache­mi­ne­ment des paie­ments se fait via les serveurs de leurs parte­naires bancaires (Natixis et Monext) ; PayGreen ne stocke aucune donnée carte bancaire sur ses propres serveurs, ils sont par contre décla­rés en tant que distri­bu­teur de monnaie élec­tro­nique auprès de l’ORIAS.

PayGreen propose deux offres, une pour les marchands ayant un contrat VADS auprès d’un établis­se­ment bancaire, et un pour ceux qui n’en ont pas.

Les moyens de paie­ment propo­sés dans les deux offres sont iden­tiques :

  • Paiement comp­tant
  • Paiement par abon­ne­ment
  • Paiement frac­tionné
  • Paiement One Click
  • Paiement par prélè­ve­ment SEPA
  • Demande de paie­ment par email
  • Paiement click & collect / à la livrai­son / différé
  • E‑caution
  • Paiement par Titres Restaurant Dématérialisés et par e‑Chèque-Vacances

Mais ce n’est pas par ses tarifs que PayGreen brille vrai­ment, même s’ils tirent bien leur épingle du jeu. C’est plus par sa philo­so­phie :

  • en fonc­tion de l’empreinte carbone de la vente (c’est à dire depuis la recherche sur inter­net, la consul­ta­tion du site, le moyen de paie­ment, le moyen de trans­port) elle propose de contri­buer à compen­ser cette empreinte par un geste éco-responsable, en parti­ci­pant au finan­ce­ment d’un projet vert
  • PayGreen propose égale­ment le paie­ment arrondi, qui permet de rever­ser (sans préle­ver de frais) le complé­ment payé à une asso­cia­tion parte­naire.

Vous pouvez donc choi­sir PayGreen pour sa simpli­cité d’uti­li­sa­tion, pour ses tarifs raison­nables, pour son respect de facto de la légis­la­tion fran­çaise, pour son action envi­ron­ne­men­tale, ou pour toutes ces raisons réunies.

Et pour finir, un dernier acteur du paie­ment en ligne…

PayPlug

Dernière solu­tion présen­tée dans cet article, une seconde StartUp fran­çaise, PayPlug. À l’ins­tar de Lyra, PayPlug a lui aussi le statut d’Établissement de Paiement agréé par l’ACPR Banque de France et est certi­fié PCI-DSS.

J’ai pris contact avec PayPlug, comme je l’avais fait avec Lyra, pour éclair­cir certains points concer­nant leur solu­tion, et à propos de moyens de paie­ment qui ne sont pas mis en avant sur leur site web.

J’ai pris le temps d’ex­pli­quer dans ma demande de contact que j’avais des ques­tions dans le cadre de la rédac­tion d’un article sur les solu­tions de paie­ment pour WooCommerce. Et j’ai demandé à être rappelé le mardi matin.

C’est une commer­ciale qui m’a rappelé, le lundi après-midi. Sans savoir pour­quoi elle me rappe­lait, sans qu’on lui ait à priori trans­mis autre chose que mes coor­don­nées télé­pho­niques. Et qui m’a dit, après m’avoir mis en attente, qu’une personne du marke­ting me recon­tac­te­rait rapi­de­ment. Mardi midi, mardi après-midi… Je publie sans qu’ils ne m’aient recon­tacté.

J’ai fina­le­ment été contacté, trois jours plus tard, par un chef de projet marke­ting. Je sais tout de ce qui n’est pas encore mis en place, et qui sera d’abord implé­menté pour Prestashop, si le projet abou­tit. Et, à force de patience, j’ai réussi à glaner les infor­ma­tions qui m’in­té­res­saient pour présen­ter leur solu­tion sans passer à côté des points essen­tiels.

Si notre ami a été touché par mon speech concer­nant PayPlug (c’est la raison avan­cée lors de sa propo­si­tion de mise en rela­tion), je n’ai pas été touché par la grâce en l’écou­tant me dévoi­ler ces projets.

Après avoir vécu l’étrange impres­sion d’avoir subi une rupture incom­pré­hen­sible de l’es­pace temps, d’avoir fait nuit blanche et d’être au mardi matin sans même m’en être aperçu, j’ai expé­ri­menté la non moins bizarre sensa­tion d’un mardi matin qui ne voulait pas en finir… Je n’ai pas de mots pour remer­cier PayPlug de m’avoir offert une expé­rience aussi extra­or­di­naire que déce­vante, malheu­reu­se­ment.

PayPlug gère donc le paie­ment par carte bancaire, avec possi­bi­lité de paie­ment One Click.

Le paie­ment frac­tionné existe, mais pour Prestashop unique­ment. PayPlug ne gère pas les paie­ments récur­rents, du moins pour l’ins­tant. Affaire à suivre…

Ils ont mis en place un smart 3DSecure qui permet une gestion « intel­li­gente » de la sécu­ri­sa­tion des paie­ments.

C’est un des points forts de la solu­tion PayPlug, tout comme la détec­tion auto­ma­tique du type de carte (Visa, MasterCard…) et à une inter­face de gestion acces­sible à tous.

L’entreprise, si elle a des lacunes dans sa commu­ni­ca­tion externe, fait tout pour simpli­fier la mise en service de sa solu­tion de paie­ment, et pour faci­li­ter au maxi­mum l’acte de paie­ment lui même, permet­tant ainsi un taux de trans­for­ma­tion inté­res­sant.

PayPlug propose 3 formules, mais même la formule Starter n’est pas spécia­le­ment inté­res­sante (10.00 € par mois de frais mensuels + 2.5% + 0.25€ par tran­sac­tion), au vu de ce que proposent Lyra, Stripe ou Mollie.

Elle peut être rela­ti­ve­ment inté­res­sante pour des chiffres d’af­faires peu élevés, si vous souhai­tez coûte que coûte instal­ler sans bourse délier une solu­tion rassu­rante tant pour vous que pour vos clients et que vous ne voulez pas affi­cher un souci certain de l’en­vi­ron­ne­ment. Bien plus inté­res­sante que Paypal, mais bien moins que les autres solu­tions de ce compa­ra­tif.

Les solu­tions PayPlug Pro et Premium quant à elles peuvent s’avé­rer inté­res­santes, en fonc­tion de votre volume de tran­sac­tions, de votre chiffre d’af­faires et des services addi­tion­nels propo­sés. D’autant qu’il n’y a pas de frais de mise en service. À vous de faire le calcul, en prenant en compte tous les para­mètres.

Récapitulatif des frais

Vous avez peut-être des obli­ga­tions légales, dans ce cas-là, vous aurez à en tenir compte avant de choisir la solu­tion à instal­ler sur votre site. Ou vous êtes dans un secteur « à risque » ou « mal aimé », et dans ce cas, vous n’au­rez pas vrai­ment le choix, vous irez là où on vous pren­dra.

Tableau réca­pi­tu­la­tif des solu­tions de paie­ment dispo­nibles pour WooCommerce. Seules les options implé­men­tées pour WooCommerce sont indi­quées par l’icone

PlateformeFrais d’ins­tal­la­tionFrais mensuelsFrais /transactionAbonnementsFractionnement
Paypal003.4 % + 0.25 €
Stripe001.4 % + 0.25 €
Lyra Collect250.00 €01.4 % + 0.20 €
Lyra PayZen149.00 €14.90 €Contrat VADS
PayPlug Starter010.00 €2.5 % + 0.25 €
PayPlug Pro030.00 €0.8 % + 0.15 €
PayPlug Premium080.00 €0.5 % + 0.15 €
Mollie001.2 % + 0.25 €
PayGreen sans VAD015 €1.2% + 0.20 €
PayGreen avec VAD015 €0.3% + 0.15 €

Pour calcu­ler ses frais prévi­sion­nels mensuels, il faut suivre le calcul suivant :
(CA mensuel * taux de commis­sion) + (nb de tran­sac­tions * coût par tran­sac­tion) + frais fixes

Voici donc deux tableaux pour vous aider à vous faire une idée plus précise (le pour­cen­tage retenu pour Lyra Payzen et PayGreen avec contrat VAD est à 0.7%, un taux « normal » pour un contrat VADS) :

Frais pour un commer­çant géné­rant 2500€ de CA mensuel sur un panier moyen à 25€ (soit 100 tran­sac­tions par mois) pour du paie­ment comp­tant par carte bancaire.

PateformeCommissionCoût des tran­sac­tionsFixeTotal mensuel
Paypal85.00 €25.00 €NA110.00 €
Payplug Premium12.50 €15.00 €80.00 €107.50 €
Payplug Starter62.50 €25.00 €NA87.50 €
PayPlug Pro20.00 €15.00 €30.00 €65.00 €
Stripe35.00 €25.00 €NA60.00 €
PayGreen sans VAD35.00 €25.00 €NA60.00 €
PayGreen avec VAD32.50 €8.00 €15.00 €55.50 €
Mollie30.00 €25.00 €NA55.00 €
Lyra Collect35.00 €20.00 €NA55.00 €
Lyra Payzen17.50 €NA14.90 €32.40 €

Frais pour un commer­çant géné­rant 10 000€ de CA mensuel sur un panier moyen à 25€ (soit 400 tran­sac­tions par mois) pour du paie­ment comp­tant par carte bancaire.

PateformeCommissionCoût des tran­sac­tionsFixeTotal mensuel
Payplug Starter250.00 €100.00 €NA350.00 €
Paypal200.00 €100.00 €NA300.00 €
Stripe140.00 €100.00 €NA240.00 €
Mollie120.00 €100.00 €NA220.00 €
Lyra Collect140.00 €80.00 €NA220.00 €
PayGreen sans VAD120.00 €80.00 €15.00 €215.00 €
PayPlug Premium50.00 €60.00 €80.00 €190.00 €
PayPlug Pro80.00 €60.00 €30.00 €170.00 €
PayGreen avec VAD30.00 €60.00 €15.00 €105.00 €
Lyra Payzen70.00 €NA14.90 €84.90 €

Du simple à plus du triple, en fonc­tion de la plate­forme. En regar­dant de plus près, les 149.00 € HT de Lyra Payzen ou les 250.00 € HT de Lyra Collect sont bien vite amor­tis !

Mais atten­tion ! À vous de faire vos propres calculs en fonc­tion de vos para­mètres et critères person­nels, chaque situa­tion étant diffé­rente.

Par exemple, vous vendez 10 forma­tions à 750 € chaque mois (soit un CA mensuel de 7 500 € HT). Les frais pour­ront aller de 190 € HT avec PayPlug Pro à 2.50 € HT en passant par Mollie (en utili­sant le paie­ment SEPA). Comme vous le consta­tez, cette situa­tion bien parti­cu­lière ne corres­pond pas aux cas de figures clas­siques, et sans une étude préa­lable, vous n’op­ti­mi­sez pas vos frais.

Le paiement fractionné : attention, danger !

Nous avons vu que certaines plate­formes proposent un paie­ment frac­tionné en deux, trois ou quatre fois. Contrairement au crédit qui est un contrat entre le client et l’or­ga­nisme qui le propose, stric­te­ment enca­dré par des lois, le paie­ment frac­tionné est un contrat passé entre le client et vous.

Si le client est un profes­sion­nel établi en France, vous pour­rez appor­ter tout élément prou­vant qu’il a accepté un contrat le liant pour un nombre déter­miné de paie­ments. Le litige se réglera au tribu­nal de commerce.

Si par contre vous avez affaire à un parti­cu­lier, vous mettez les pieds dans la jungle, et vous risquez fort de ne pas avoir gain de cause. Alors réflé­chis­sez bien avant de propo­ser des faci­li­tés de paie­ment à vos clients, et de préfé­rence, faites rédi­ger vos condi­tions géné­rales de vente par un profes­sion­nel tel qu’un avocat, vers qui vous pour­rez vous tour­ner en cas de litige, et contre qui vous pour­rez vous retour­ner en cas de manque­ment à son obli­ga­tion de conseil.

Dans les deux cas, si le client n’est pas solvable, vous ne rentre­rez pas dans vos fonds. À vous d’éva­luer le ratio risque / béné­fice.

Ceci-dit, en fonc­tion de ce que vous vendez, le risque est plus ou moins impor­tant : si vous vendez des voyages, la pres­ta­tion ne sera consom­mée qu’a­près paie­ment complet. Le client ne payant pas la tota­lité n’aura pas accès à son voyage tant qu’il n’aura pas soldé son compte.

Vous pour­rez même rete­nir tout ou partie des paie­ments déjà effec­tués, à condi­tion que vous le mention­nez dans vos condi­tions géné­rales de ventes et que vous lui offriez la possi­bi­lité de régu­la­ri­ser son compte par tout autre moyen à sa dispo­si­tion.

Quelle solution choisir ?

Lyra, Lyra pas ? Paypal, Stripe ou les deux ? Un mix Mollie / Lyra ou toutes les plate­formes, en n’ac­ti­vant que les modules inté­res­sants sur chacun d’entre eux ?

On peut très bien mettre en place une solu­tion hybride, avec Mollie pour les paie­ments via PaysafeCard et les vire­ments SEPA, Paypal pour son porte-monnaie virtuel, bien utile parfois, et PayPlug ou Lyra pour la sécu­ri­sa­tion des paie­ments par carte bancaire et pour propo­ser un paie­ment frac­tionné. Ou opter pour une démarche éco-responsable avec PayGreen.

Je vous ai donné un exemple de calcul tout à l’heure. Si votre boutique est déjà en ligne, vous devriez avoir une idée de votre panier moyen, du nombre de tran­sac­tions mensuelles et de votre chiffre d’af­faires.

Je vous ai aussi rappelé l’une des prin­ci­pales failles du système, à savoir la loca­li­sa­tion réelle de vos comptes Paypal, Stripe ou Mollie : hors de France. Ce n’est donc pas la légis­la­tion fran­çaise qui s’ap­plique en cas de litige avec vos clients, tout au moins en ce qui concerne le paie­ment.

Je vous recom­mande donc de lire très atten­ti­ve­ment le contrat qui vous lie à chaque solu­tion de paie­ment avant de vous enga­ger. Lors de l’ins­tal­la­tion, mais aussi à chaque fois que les condi­tions géné­rales évoluent.

Si vous démar­rez, Paypal, Stripe et éven­tuel­le­ment Mollie sont de bonnes portes d’en­trée et couvrent la majo­rité des cas de figure qui peuvent se présen­ter à vous. Vous aurez tout le temps d’ajus­ter ensuite, en fonc­tion de vos premiers paniers.

Et vous, quelle solution(s) de paie­ment avez-vous mise(s) en place pour votre boutique ? Quel est votre retour sur les acteurs présen­tés dans cet article ? La parole est à vous…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en infor­mer en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Vous aimerez aussi…

4 réflexions sur “Les meilleures plateformes de paiement pour WooCommerce”

  1. Bonjour et merci pour ce compa­ra­tif.
    Intéressé par Paygreen, mais pour info ils ont mis un abon­ne­ment à 15€ et changé les commis­sions.
    Chez Lyra collect, on ne voit nulle part sur le site qu’il faut payer 250€ de frais d’ins­tall…? sans ça ils seraient bien placés, histoire de privi­lé­gier une offre fran­çaise.

    1. Bonjour JJ, à titre d’in­for­ma­tion, Paygreen est aussi une solu­tion fran­çaise. Il est vrai que les frais de Lyra pour l’ins­tal­la­tion sont rela­ti­ve­ment élevés, mais leur offre reste quand même l’une des meilleures.

  2. Je vous remer­cie pour cet article très complet qui a répondu à mes ques­tions de future entre­pre­neure qui hési­tait entre plusieurs solu­tions. Et j’ai décou­vert grâce à vous paygreen qui me plait bien soit dit en passant.
    Pour info, payplug demande désor­mais un fixe de 10€ pour l’op­tion star­ter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la
newsletter

Pour être informé à chaque fois que je publie un nouvel article.

Merci !

Quelque chose c'est mal passé…

Retour haut de page

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :